DIES IRAE

REVE D'ENFANT

Ami te souviens tu de nos rêves d'enfant
Alors que nous mordions dans la vie à pleine dent
Quand nos vies n'en étaient encore qu'à leur printemps
Et que nous avancions pas à pas inconscient
De vivre dans l'enfance le plus beau des instants
Nos rires et nos sourires semés aux quatre vents
Le coeur rempli d'espoir heureux d'être vivant
En rêvant d'aventures d'un futur enivrant

Ami que reste t'il de nos rêves d'enfant
Quand nous étions joyeux fougueux et insouciant
Que tout nous paraissait si simple et exaltant
Rien ne semblant pouvoir stopper ce sentiment
Mais Fût vite arriver l'âge de nos quinze ans
Première désillusion premier renoncement
Et le constat amer d'un monde bien différent
Que ce qu'avaient perçu nos regards d'enfants

Il ne reste aujourd'hui de nos rêves d'enfant
Que quelques photos jaunies ternies par le temps
Des lambeaux d'espoir et de nombreux tourments
Et puis la nostalgie d'un passé flamboyant

Il ne reste plus rien de nos rêves d'enfant
Depuis le jour maudit de ton enterrement
Il ne reste plus rien de nos rêves d'enfant
Il ne reste plus rien de nos rêves d'enfant...









01/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres